jeudi 30 mai 2013

Le survivalisme au niveau de la ville

Le maire d'une ville pourrait très bien préparer sa ville à faire face à une éventuelle catastrophe en prenant quelques mesures simples et peu coûteuses.

Tout d'abord, inventorier les sources d'eau et creuser au moins un puits s'il n'y a pas de source d'eau. Toujours dans le même esprit, équiper les bâtiments municipaux de récupérateurs de pluie et de purificateurs d'eau. D'autres solutions pourraient être envisagées pour stocker de l'eau, que ce soit de l'eau potable ou de l'eau pour entretenir les jardins et les potagers.

Planter des arbres fruitiers à la place des arbres qui ne servent à rien. Cela fera plaisir aux grands comme aux petits, les pauvres pourront se nourrir gratuitement de fruits frais et lorsqu'il y aura pénurie alimentaire on sera bien contant de disposer de fruits.

Un petit bassin d'élevage de poissons sur la commune ainsi qu'un élevage de petits animaux comme les poules, poulets et lapins permettraient aux habitants de disposer d’œufs frais, de poissons et de viandes. Si aucune entreprise privée n'est intéressée pour s'en occuper même avec l'aide de la mairie, la mairie pourrait très bien prendre en charge la totalité du projet.

Les stocks de médicaments, de couvertures et autres objets pour la survie pourrait être entreposés dans un local de la ville. La police municipale et certains agents municipaux pourraient avoir des consignes à appliquer lors de la venue de telle ou telle catastrophe.

Les endroits où s'abriter pourraient être recensés par la mairie. Des conseils pourraient être donnés aux habitants. Il ne s'agit pas de dépenser beaucoup pour ce projet mais chaque année les mairies dépensent beaucoup d'argent pour le sport, les associations, etc. et lors d'une éventuelle catastrophe, il n'y aura rien de prévu et les habitants n'auront qu'à crever ou se démerder pour survivre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire