mardi 7 mai 2013

L'effondrement économique de l'Europe et des États-Unis est-il inexorable ?

Mes collègues pensent que oui à cause de l'accroissement inexorable de la dette de la plupart des pays européens dont la France et de la dette abyssale des États-Unis mais aussi à cause de la délocalisation des entreprises européennes et américaines vers les pays émergents comme la Chine.

D'exportateur, nous sommes devenus importateur et pour calmer les populations mécontentes qui se voyaient privées d'emplois et de revenus, les gouvernements successifs leur ont octroyé de plus en plus d'allocations, qui faute d'argent, ont été financé par de la dette.
Mitterrand pensait que la paix sociale n'avait pas de prix et il finançait cette paix à grand coup de financements : projets éducatifs, associatifs qu'il payait par des emprunts. Mais n'aurait-il pas été plus sage de garder nos entreprises sur le territoire national afin que chaque français puisse avoir du travail ?
Bien sûr, il aurait fallu taxer les importations et baisser les charges patronales liées au coût de la main d’œuvre en France. Au lieu de ça, on a laissé délocaliser et tout le monde a trouvé normal qu'on ne trouve plus que des produits chinois en France.
Aujourd'hui la Chine possède la plus grande partie de la dette mondiale et peut décider si nos pays ont encore le droit de vivre ou de mourir.
Contrairement à la France et aux États-Unis, le Japon et l'Allemagne, grands perdants de la seconde guerre mondiale, n'ont pas put investir dans de l'armement, faute de quoi, ils ont été obligé d'investir dans les entreprises, ce qui a fait de ces deux pays, les pays les plus fort économiquement et c'est pour cette raison qu'ils s'en sortent actuellement.
Cependant, je suis d'un naturel optimiste, et je pense que si on inverse la tendance en faisant exactement le contraire de ce que les gouvernements successifs, de droite comme de gauche, ont fait depuis 1981, on a encore la possibilité de s'en sortir.

Il faut arrêter de penser à la paix sociale, parce que de toute façon, bientôt notre monnaie ne vaudra plus rien, l'inflation est à notre porte, et sans emploi, sans argent (ou avec une monnaie qui ne vaudra que le prix du papier sur lequel il est imprimé) la France sera dans une situation bien pire que la situation actuelle de la Grèce ou de Chypre.
Il faut réduire le coût du travail en France, taxer ceux qui délocalise et faire revenir les usines en France pour que les français recommencent à consommer français. 
Il faut plus que des paroles, il faut des actes. L'armement et la guerre ne doivent plus être le principal souci du gouvernement. Il faut arrêter ces dépenses inutiles et utiliser l'armée pour la seule défense de notre territoire.
Il faut recommencer à innover. Nous avons inventé le cinématographe, la bicyclette et la voiture, nous devons inventer de nouveaux produits pour remplacer le pétrole afin de ne plus être dépendant de matières fossiles qui disparaissent inéluctablement.
L'hydroponie n'a pas besoin de dérivés du pétrole. Cette façon de produire à la fois des poissons et des légumes tout en recyclant l'eau est l'avenir de notre agriculture, qu'attendons nous pour se lancer dans la production industrielle. Devons nous assécher nos mers des derniers poissons restants ou importer massivement des pangas du Vietnam ?
Pour moi, le déclin de la France n'est pas concevable. Tant que nous aurons notre mot à dire, tant qu'il y aura des hommes de bonne volonté et tant que le gouvernement peut encore agir, il n'est pas trop tard pour faire marche arrière, pour relancer une agriculture responsable et écologique, pour relancer une industrie moribonde, pour innover en créant de nouveaux produits.

Comme disait notre ancien président Valérie Giscard d'Estaing en 1970 : la France n'a pas de pétrole, mais elle a des idées. Alors prouvons-le !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire