mercredi 1 mai 2013

Les survivalistes doivent se regrouper et se fédérer en un mouvement politique

On vient de me demander ce qu'on pouvait faire pour éviter ou pour se protéger en cas d'émeutes.
J'ai donné une réponse dans un commentaire mais cela mérite un article.

J'ignore combien de temps nous avons avant les prochaines émeutes mais celles de 2005 ne seront rien à côté de celles qui nous attendent. Les français sont mécontents et ils vont le faire savoir. Déjà, j'ai appris que le FN faisait le plein d'adhérents et je suppose qu'il en est de même pour l’extrême gauche.
Je ne suis pas politicien mais je pense qu'aucun parti politique ne tient compte de nos peurs et n'est à même de nous protéger en cas de catastrophe importante comme une guerre civile ou des émeutes suite à la défaillance de notre économie (la dette publique de la France a été évaluée pour la fin du quatrième trimestre 2012 à 1 833,8 milliards d'euros).

Si nous arrivons à nous faire écouter des politiciens ou mieux si nous créons notre propre parti (comme les écologistes), nous pourrons prévoir des plans de secours et des plans d'aide à la population lorsque les catastrophes surviendront. Concrètement, prévoir et organiser les secours : former aux gestes de survie une grande partie de la population, répertorier ou créer des centres de secours au cas où les hôpitaux ne seraient plus accessibles, organiser des exercices de secours (comme au Japon), impliquer fortement toute la population. Il ne faut plus qu'une grande partie de la population se sente écartée de la vie économique, il faut régler à la fois le problème du chômage et des dangers liés à la dette astronomique de la France.
L'Opéra de Bordeaux coûte 50 millions d'euros en fonctionnement annuel. Supprimer ou réduire les aides à la culture permettrait de réduire la dette publique année après année, et à la place, on pourrait même entreprendre de créer des services utiles. Parce que ce ne sont pas les opéras, les musées et les théâtres qui nous garderont en vie. De toute façon, il y a beaucoup de dépenses inutiles qui pourraient être supprimées et les contribuables seraient heureux de savoir que l'Etat dépense notre argent de façon plus utile plutôt que de le gaspiller comme c'est le cas en ce moment.

Je pense qu'il y a beaucoup à faire mais que les politiciens pensent d'abord à leur propre intérêt (tout comme les banques et les grandes entreprises) et qu'avec leur comportement, on court droit à la catastrophe.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire