dimanche 19 mai 2013

Les troubles sociaux : manifs, grèves, émeutes

Les troubles sociaux sont un bon moyen pour juger de la stabilité économique d'un pays.

Quand tout va bien dans un pays, les gens ne descendent pas dans la rue pour crier leur colère et le rôle des gouvernements a toujours été d'assurer la paix sociale quitte à acheter cette paix sociale comme c'est le cas en France depuis l'élection de François Mitterrand. 
En effet, on considère qu'il est moins coûteux de laisser les petits délinquants vendre leur shit dans les cités, de financer des associations de quartier, d'offrir des vacances à l'étranger aux jeunes voyous (au moins pendant ce temps ils laissent les honnêtes gens en paix), de payer des syndicats et des grévistes. Donc pas de provocation de la part des policiers, ils ont ordre de ne pas intervenir et laisser faire les petits trafics tant que ceux-ci ne sont pas trop visibles.

Lorsque la cité est en feu, le gouvernement préfère laisser brûler et attend que le feu s'éteigne de lui-même. C'était le cas lors des émeutes urbaines en France ou en Angleterre. A chaque fois le gouvernement n'ose pas intervenir et préfère circonscrire la zone. Ils doivent penser qu'ils n'ont pas les moyens d’arrêter les émeutes. Je n'ose penser à ce qui se passerait si les émeutes urbaines gagnaient tout un pays, le gouvernement incapable de rétablir la situation irait se terrer à l'intérieur d'une base militaire (ou irait se cacher dans un autre pays) en attendant que l'orage passe et le peuple serait livré à lui-même à la merci des bandes armées. Notez que si le gouvernement nous laissait tomber, on pourrait toujours créer des milices armées, ce serait une meilleure solution que d'abandonner les villes aux voyous pour fuir à la campagne, en tout cas c'est mon opinion et c'est ce que je préconise. Quand un gouvernement et son armée ne sont plus à même d'assurer la sécurité de son peuple, c'est au peuple d'assurer sa propre sécurité !

Actuellement, les seules manifs concernent le mariage pour les homos et les lesbiennes. Comme on me l'a fait remarquer, il ne faut pas dire "mariage pour tous" puisque les sans-papiers et les animaux n'ont toujours pas le droit de se marier, mais cela viendra un jour, j'ai bon espoir. De toute façon comme je ne crois pas beaucoup au mariage (pour moi c'était surtout une bonne chose pour les enfants, une sorte de sécurité pour qu'un enfant ait toujours un papa et une maman), je me dit qu'on n'a qu'à laisser tomber l'institution du mariage parce qu'aujourd'hui cela n'a plus aucune signification, ni aucune valeur.

Donc, je disais que pour le moment, il n'y a pas lieu de s'inquiéter. Hormis la dette colossale de la France, nous traversons une zone de calme relatif. Le jour où vous verrez les gens descendre dans la rue pour manifester leur colère, le jour où vous verrez des émeutes et des grèves, là, il sera temps de vous inquiéter et de faire des provisions de tout ce qui est utile avant qu'il ne soit trop tard. 

Je ne dis pas qu'il ne faut pas se préparer dès maintenant. Une préparation est toujours utile, surtout quand il s'agit de se préparer intellectuellement ou mentalement mais la situation n'est pas alarmante. Ceci étant dit, surveillez chaque jour les actualités afin de guetter les moindres prémices d'un changement. En dehors de la bourse qui est un indicateur intéressant mais peu fiable, je préfère de loin surveiller les troubles sociaux : manifs, grèves et émeutes qui sont un meilleur indicateur de crise. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire