mercredi 1 mai 2013

Prévoir les catastrophes et s'y préparer

Vaste sujet que voilà tant il pourrait y avoir de catastrophes.
Tout d'abord en fonction de votre situation géographique mais aussi en fonction de la situation économique de votre pays.

Je vais prendre pour exemple ma situation. J'habite dans le 93 dans la ville du Bourget. 

Nous n'avons jamais eu de séisme et nous ne sommes pas à côté d'une centrale nucléaire ou d'un quelconque site industriel classé Seveso. La directive dite Seveso est une directive européenne qui impose aux États membres de l'Union européenne d'identifier les sites industriels présentant des risques d'accidents majeurs. La directive est nommée ainsi d'après la catastrophe de Seveso qui eut lieu en Italie (1976).

Par contre, notre ville est connue pour son aéroport et celui-ci pourrait être visé par des terroristes. Heureusement, j'habite assez loin de l'aéroport du Bourget donc pas vraiment concerné.

Si je ne risque pas grand chose d'une catastrophe géolocalisée, je risque comme tout le monde les conséquences d'une situation économique dégradée.

La dette publique de la France a été évaluée pour la fin du quatrième trimestre 2012 à 1 833,8 milliards d'euros. La dette publique de l'État fédéral américain est aujourd'hui de 16 394 milliards de dollars. Assurément, ces sommes sont vertigineuses et ne présagent rien de bon.

Si les créditeurs de la dette exigeaient le remboursement de leurs créances ou si plus personne ne voulait prêter de l'argent à la France (ou aux Etats-Unis), notre pays serait déclaré en faillite et notre monnaie ne vaudrait plus rien, les prix des marchandises de premières nécessités s'envoleraient, des grèves générales éclateraient dans tout le pays, le chômage atteindrait des records et la population des villes commencerait à mourir de faim ce qui augmenterait encore les émeutes urbaines : pillages, vols, viols, meurtres et impuissance des forces de l'ordre, puisque sans salaire, les fonctionnaires cesseraient de travailler.

Comment tient encore notre société ?
Par l'illusion de croire que notre gouvernement a les réponses à la gestion de la crise que nous traversons, par l'illusion que l'argent est la réponse à tout, par la méthode Coué qui fait qu'à force de répéter que tout va bien, qu'on va bientôt sortir de la crise, on finit par le croire.

Mais si on analyse en toute objectivité la situation économique de la France, celle-ci n'est pas plus brillante que celle des Etats-Unis. 
Et que font les américains après avoir subi la crise, perdu leur maison, avoir vu fondre leur épargne retraite ?
Ils ne placent plus leur argent sur des comptes bancaires : ils n'ont plus confiance dans les banquiers qui leur ont volé leur argent en faisant des placements financiers hasardeux. 
Ils achètent de l'or ou de l'argent (valeurs refuges), ils font des stocks de provisions pour se préparer à une crise économique encore plus grande, ils achètent des armes pour pouvoir se défendre contre les pillards, les bandes armées et contre toute la violence qui se déchaînera notamment si la Chine (principal créditeur des Etats-Unis) exige le remboursement de sa dette.

Ceci étant, le chaos peut très bien venir d'un conflit armé provoqué par la Corée du Nord. Ce petit pays a la possibilité d'entraîner avec lui un désordre mondial. 

On ne peut pas non plus exclure une tempête solaire comme celle de 1859 qui serait comparable à plusieurs IEM au dessus de la planète et qui nous priverait pour des années de composants électroniques, donc de moyens de communication ou de moyens de locomotion ayant de l'électronique embarqué. 

Les conflits religieux, notamment ceux liés à un islam radical, couvrent déjà une grande partie du monde et amènent leurs lots de catastrophes chaque jour aux quatre coins de la planète et ils pourraient amener le chaos jusque chez nous.

Le manque de pétrole, soit par épuisement des réserves mondiales, soit par un coût de production trop élevé, pourrait aussi entraîner des désordres généralisés, l’asphyxie économique de nombreux pays, ou tout simplement une paralysie de nos moyens de locomotion.

Même si je n'ai pas fait le tour des catastrophes, il serait peut être temps de songer aux solutions qu'on pourrait envisager. Mais pour cela, j'ai besoin de votre aide. Pourquoi ? Parce qu'on réfléchit mieux à plusieurs et de la concertation peut naître la lumière, ou en tout cas l'action et surtout parce que seul, je ne peux pas faire grand chose. Aussi n'hésitez pas à me contacter, échangeons des idées et je publierai pourquoi pas ensuite un grand livre blanc sur les solutions aux crises majeures, livre gratuit destiné à tout le monde.


Pour me contacter, passez d'abord par ma page Facebook https://www.facebook.com/thierry.cumps

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire