mardi 21 mai 2013

Survivalistes, soyez raisonnables !

Certains survivalistes se font traités d’excentriques ou de paranoïaques. Or, si vous agissez comme tels, vous risquez de leur donner raison. 
Actuellement le prix des denrées alimentaires et de l’essence sont stables et assez bas. Il n’y a pas de grèves ou de mouvements sociaux importants et les informations ne sont pas alarmantes.
Aussi, je vous conseille de vous préparer en douceur et d’accélérer seulement lorsque les indices que j’ai cités plus haut nous indiquent un risque imminent.
A moins d’avoir beaucoup d’argent et de vivre seul, vous risquez de vous mettre tout le monde à dos : votre épouse (ou votre mari), vos collègues de travail et même vos enfants. Souvenez-vous qu’on ne sent le caca que lorsqu’on a le nez dessus et pareillement on ne voit le danger que lorsqu’il est  bien visible. Aussi n’en voulez-pas aux autres de ne pas partager votre point de vue.
Vous pouvez présenter cela comme un jeu : des randonnées en forêts, des ballades en ville, du camping, du training, bref toutes ces activités plus ou moins liées à la nature et qui peuvent être la base d’un entrainement à la survie. Tout comme le fait d’apprendre à vos enfants à tuer des oiseaux au lance pierre ou à l’aide de pièges ou encore à lancer des couteaux sur un arbre ou des étoiles de jet.
Même sans sortir, vous pouvez les intéresser à la chimie en leur faisant faire des expériences qui pourront être utiles à la survie. Attention lorsque vous maniez des substances toxiques ou inflammables, récemment un prof de chimie s’est brulé les yeux  ainsi que les yeux de deux de ses élèves dans une école française. Manier des explosifs et des armes à feux est réservé aux adultes ou en tout cas à des adolescents encadrés par des adultes responsables. Ce n’est pas parce que j’ai commencé à tirer avec des armes à feu et à lancer des grenades à l’âge de 15 ans que je proposerai à mes enfants d’en faire autant (sauf si c’est absolument nécessaire).
Encouragez vos enfants et votre compagnon ou votre compagne à faire du sport. A défaut de pouvoir pratiquer le close-combat, vous et vos enfants pouvez toujours pratiquer un sport de combat comme la boxe thaï, même si c’est moins performant que le systema ou le krav maga.
Pratiquant le karaté pendant des années, je me suis aperçu lors d’une bagarre de rue contre plusieurs adversaires que le karaté ne m’avait pas appris à combattre en dehors des règles et je n’ai dû mon salut qu’à la fuite (avec un œil poché).
Si un jour cela était nécessaire vous devez être certain de pouvoir vous défendre aussi bien de près que de loin et c’est à mon sens cela la base de la survie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire