lundi 8 juillet 2013

Que fait et que va faire le gouvernement face à la crise ?

Actuellement François Hollande tente de relancer l'économie par tous les moyens mais il n'y arrive pas et doit donc se tourner vers une politique de rigueur qui ne dit pas son nom.

Aide à l'emploi
Des millions d'euros sont offert par le gouvernement et les régions pour financer en partie ou en totalité des emplois afin de diminuer le nombre de chômeurs. Et je ne parle pas que des emplois aidés.

Liquidation de l'épargne des français
Le gouvernement a décidé d'ouvrir l'épargne salariale afin que l'argent épargné profite désormais à l'économie. Mais on voit que c'est toute l'épargne des français qui est visée.

Baisse des taux d'intérêts (à l'emprunt et au rendement)
Parallèlement à la liquidation de votre épargne, le gouvernement souhaite que vous empruntez afin que vos dettes profitent à l'économie.
En même temps les taux d'intérêt de votre livret A et de votre LDD ne vont pas cesser de baisser de sorte que vous n'avez plus intérêt à épargner.

Augmentation de la pression fiscale
Un nouvel impôt vient d'être créé mais ce sont tous les impôts qui vont être relevés.

Confiscation de vos dépôts
C'est la phase logique et cela vient de se passer à Chypre où après fermeture puis réouverture des banques les clients n'ont récupéré qu'un quart des sommes qu'ils avaient déposés. Un autre exemple a eu lieu en Argentine.
Pour Federico Ghizzoni, selon des propos rapportés par Bloomberg, "le renflouement des banques en faillite par le siphonage des dépôts bancaires des épargnants est acceptable si cela devient une solution européenne tant que les fonds de petits épargnants restent protégés". L'Union européenne devait donc instaurer des règles identiques à ce qui a été fait à Chypre dans l'ensemble de ses États membres. 
Un consensus européen a été trouvé mercredi 6 juin 2013 : La France et ses partenaires européens ont obtenu de ne plus être obligé de soutenir une banque qui ferait faillite. 
Tous les grands pays, États-Unis, Canada, Europe, ont discrètement inscrit le principe d’une participation des déposants à la résolution des futures crises bancaires.
La fermeture subite d'une banque (ou de toutes les banques) pourrait avoir lieu un vendredi afin que le gouvernement puisse disposer d'un « bank holliday ». Depuis 2009 pour faire face à un « bank holiday », les ambassades américaines ont été dotées secrètement d’une réserve importante en billets, dollars et devises locales.

Des mesures ont été prises contre des retraits bancaires importants
Des amis m'ont signalé que leur banque s'est opposé à des retraits importants sur leurs comptes bancaires

Des solutions
Gardez toujours suffisamment d'argent liquide en dehors des banques de façon à ne pas trop souffrir d'une fermeture prolongée de votre banque (ou de l'ensemble des banques).
Certaines de mes connaissances ont choisi d'ouvrir un compte en Suisse (ce n'est pas mon cas) et d'y déposer régulièrement des sommes importantes dans la mesure où leurs banques françaises le permettent. Notez que celles-ci commencent à demander des justificatifs voire des preuves d'achat.
Beaucoup ont acheté des coffres et commencent à y placer une partie de leurs économies. De nombreuses entreprises privées qui ne sont pas des banques louent aussi des coffres pour y placer de l'argent ou de l'or.
D'autres ont quitté la France ou songe à la quitter vers des pays moins risqués financièrement (pensez à vérifier la dette du pays dans lequel vous souhaitez vous installer).
Il existe une nouvelle monnaie universelle - le bitcoin - mais je n'aime pas trop la virtualité de cette monnaie. Les chypriotes en ont acheté en masse avant la fermeture de leurs banques. Reste qu'il existe peu de places de marchés où l'on peut revendre ses bitcoins dans la devise du pays (il y en a à Paris).
L'achat de pièces d'or et d'argent me semble être une solution raisonnable. La logique professionnelle voulait que l'on n'investisse que 10% de ses économies dans de l'or mais je pense maintenant qu'on peut y placer plus de 30% de ses économies. Pour suivre le cours de l'or et de l'argent, vous pouvez consulter le blog http://cartesbancaires.blogspot.fr
Ce n'est pas le moment d'investir dans la bourse ou de faire des emprunts. Sachez qu'en cas de faillite de votre banque, un liquidateur sera nommé (qui peut être une autre banque) et vous lui serez redevable de vos dettes. Une dette ne s'éteint qu'après paiement de celle-ci ou après la faillite du débiteur mais jamais après la faillite du créancier. Si une entreprise peut déposer le bilan et être déclarée en faillite, puis recommencer sous un autre nom, il n'en va pas de même pour une personne physique. Si vous ne pouvez rembourser, vos biens seront saisis et vous irez à la rue ou dans une hooverville (bidonville) comme après la crise américaine de 1929.
Plus que jamais la prudence s'impose. Vous ne devez surtout pas suivre l'exemple de nos gouvernements qui pratiquent la cavalerie financière à haute échelle pensant refiler le bébé au prochain gouvernement. En effet, un président doit tenir seulement 5 ans et comme disait Louis XV "après moi le déluge".

La dégradation du système financier de notre pays et de ses banques s'accélère et j'ai l'impression que la bulle financière finira par éclater avant la fin 2014.


Page conseillée : http://activeast.free.fr/argent_dette.htm

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire