dimanche 11 août 2013

13 octobre 2008 : Le jour où Sarkozy a sauvé les banques

"Il fallait dire la vérité aux Français" a déclaré Nicolas Sarkozy depuis Toulon. "Pas une seule banque n'a fermé ses portes". "Ce sont les économies des Français qui ont été sauvées ainsi que leurs emplois car la faillite d'une banque aurait entraîné celle de toutes les autres"', a martelé Nicolas Sarkozy. 

Si Nicolas Sarkozy n'avait pas convoqué les chefs d'Etat à Paris en ce lundi 13 octobre 2008, nous n'aurions pu retirer notre argent des distributeurs automatiques et aucun salaire n'aurait été payé en ce mois d'octobre 2008. L'Allemagne a dépensé 400 milliards d'euros pour sauver ses banques, la France un peu moins de 400 milliards. Pour une fois Sarkozy a su faire preuve d'une grande sagesse car la situation était critique et nous n'étions pas prêt à faire face à cette crise financière.

Aujourd'hui c'est différent. Nous savons que François Hollande ne bougera pas le petit doigt pour éviter la crise mais nous sommes prêt. Enfin, disons que ceux qui ont suivi les explications de ce blog ou d'autres blogs similaires au mien ont fait ce qu'il fallait pour être prêt à affronter la prochaine crise (éclatement de la bulle financière). 

En 2008, Sarkozy ne nous a pas vraiment sauvé de la crise financière, il l'a seulement évité ou plutôt retardé. Pourquoi ? Parce que depuis la crise de 2008 qui a failli nous engloutir, aucune réforme n'a été entreprise pour diminuer l'endettement des pays, des entreprises et des particuliers. Et un jour ou l'autre, il faudra bien payer la note.

1 commentaire:

  1. L'origine ? La loi du 3 janvier 1973, passée en douce avec l'euphorie des fêtes ! Ce n'est pas monsieur Sarközy-mallah qui aurait défié" les Rothschild ! Ni le PS de Hollandouille.

    RépondreSupprimer