jeudi 23 juin 2016

Le patron de la DGSI dépeint une France au bord de la guerre civile

la France au bord d ela guerre civile

Devant la commission d’enquête parlementaire sur les attentats du 13 novembre, le patron de la Direction générale de la Sécurité intérieur (DGSI) a exprimé ses craintes sur « la menace intérieure » évoquant une France « au bord de la guerre civile ».

Dans les colonnes du Figaro, Patrick Calvar dresse un constat sans ambages de la situation sécuritaire en France. « Nous sommes au bord de la guerre civile. Il nous appartient donc d’anticiper et de bloquer  tous ces groupes qui voudraient, à un moment ou à un autre, déclencher des affrontements intercommunautaires ».Parmi les scénarios redoutés évoqués dans les colonnes du quotidien, une nouvelle « séquence » de terrorisme islamiste et donc de nouveaux attentats perpétrés sur notre sol. Un énième épisode de terreur qui pourrait enjoindre la population, empreinte de défiance vis-à-vis des autorités, à verser dans « l’autodéfense ». Alors que dans les mêmes temps, les inscriptions dans les clubs de tir sportif ont parfois doublé. Des gendarmes et des policiers s’y rendraient même, estimant leur pratique « insuffisante ».

Autre scénario envisagé, la montée des tensions communautaires, le spectre de la manifestation « pro-Gaza » de l’été 2014 et ses slogans « morts au juifs » demeurant dans tous les esprits. « Dans certaines communes de Seine-Saint-Denis, tous les juifs sont partis », déplore le député UDI, Meyer Habib.

Lire l'article compte ici !


Il y a deux mois, le BND, (Bundesnachrichtendienst) le Service de renseignement extérieur du gouvernement fédéral allemand, a lancé un cri d’alarme :
« L’Allemagne est en train de s’islamiser avec des risques graves pour la sécurité nationale et le maintien des valeurs de la Constitution.ˮ
Dans un document secret, mais rendu partiellement public par le journal Die Welt, les experts allemands expliquent que le flux élevé de personnes en provenance de pays musulmans créera de l’instabilité dans le pays. Avec sa politique d’accueil indiscriminée, l’Allemagne est en train d’importer l’extrémisme islamique, l’antisémitisme arabe, des conflits nationaux et ethniques d’autres peuples et une conception différente de la société et du droit.
Le rapport révèle aussi que les autorités et les services de renseignement ne sont pas à même de faire face aux problèmes de sécurité importés, ni aux réactions futures du peuple allemand.
Ce niveau de risque est double : d’une part, l’islamisation de l’Allemagne, qui mettra en crise l’Etat de droit et la démocratie, de l’autre, la radicalisation de la société nationale allemande, qui tendra à ne pas accepter les effets dévastateurs de cette migration imposée par l’élite politique.
Ce document constitue un véritable acte d’accusation de la politique irresponsable de Merkel, et rien depuis n’a changé.
Ce n’est pas la première fois que les services de renseignement d’un pays européen dénoncent, sans être entendus, les risques générés par une immigration islamique illimitée, non seulement pour le maintien d’une société de droit, mais également pour les menaces accrues d’attaques terroristes jihadistes.
Lire l'article complet ici !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire