vendredi 29 septembre 2017

La rue appartient à celui qui y descend !

Aucun pays musulman n'accepte la liberté d'expression ou la liberté religieuse (essayez de construire une église ou un temple bouddhiste dans l'un des 57 pays musulmans de la planète). 
Aussi pourquoi accepter l'islam dans nos pays alors que leurs pays n'acceptent pas nos religions ?


Prière de rue islamique devant la mairie de Clichy la Garenne : "ALLAH AKBAR !!"

Les 3 plus grands fléaux que l’humanité ait connus :
Le nazisme : 50 millions de victimes
Le communisme : 100 millions de victimes
L'islam : 270 millions de victimes en 1400 ans et ça continue
Ceux qui se taisent se font complice de ces génocides. 

Comme nous le rappellent nos valeureux légionnaires, la rue appartient à celui qui y descend :


Képi blanc. Légion Étrangère

Aujourd'hui il est de bon ton de se terrer chez soi en attendant que les choses aillent mieux. Mais les choses n'iront pas en s'améliorant si on renonce à occuper la rue. N'oublions que ce sont nos rues, que nos ancêtres ont donné leur vie pour que nous puissions vivre en paix et en liberté chez nous. Sans vouloir faire de racisme, je rappelle que la France appartient aux Français. On me le rappelle assez souvent quand je vais dans des pays étrangers. Nous français, sommes légitimes à vivre dans notre pays selon nos lois et nos coutumes. Si nous abandonnons notre pays, notre territoire, nous n'aurions alors d'autre choix que de nous expatrier et demander asile dans un autre pays.

Selon les pays musulmans, quitter l'islam, c'est s'exposer à la prison, la torture ou la mort.
L'islam, c'est l'intolérance religieuse, la haine et la destruction de notre humanité.
Dans tous les pays du monde, lorsque les musulmans sont majoritaires, la charia s'applique.


L'islam va envahir la France et l'Europe, il faut réagir !

A lire :
Faut-il interdire l'islam en France ?
Nous devons combattre la religion de la haine !
L’invasion de la France par l’islam fait partie de l’histoire de France qui n’est plus enseignée

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire